Le Journal académique du SNUEP-FSU Nice – 1er trimestre 2020-2021

Sommaire du journal académique du SNUEP-FSU Nice:

  • EDITO: La sidération et l’effroi après l’assassinat de notre collègue.
  • Le Rendez-vous de carrière: déroulé et recours
  • Compte-rendu CAPA Hors classe et classe exceptionnelle 
  • Actualité: Des Evaluations nationales en seconde: pour les élèves ou pour les profs ? PFMP, annualisation, … : Touche pas à mon statut !
  • Bulletin d’adhésion

Télécharger (PDF, 1.72Mo)

25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences sexistes et sexuelles

25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences sexistes et sexuelles

Rassemblement à Toulon ce mercredi 25 novembre 2020 à 14h30, place de la Liberté à Toulon, habillé.es de noir et de violet et masqué.es !

Rassemblement le 25 novembre à 18h30 place Garibaldi à Nice

N’oubliez pas de remplir l’attestation de déplacement dérogatoire pour se rendre à la manifestation. TELECHARGER L’ATTESTATION ICI

Communiqué du Var: LIEN ICI

Appel unitaire National: LIEN ICI

Tract unitaire: LIEN ICI

 

Stagiaires – infos – SNUEP-FSU – visioconférences inter 2021

INFOS STAGIAIRES – FICHES DE SUIVI 2020-2021

Réunions “mutations stagiaires” organisées par le SNUEP-FSU, en visioconférence et animées  par Andrée Ruggiero Commissaire Paritaire National

Voici les dates et les liens directs pour participer aux réunions mutations:

Participer à la Réunion mutation du 1er décembre à 17 h

https://us02web.zoom.us/j/81917135470?pwd=ejFkbHBRTFNpblc4OENLRlZSUHNidz09

ID de réunion : 819 1713 5470

Code secret : 064644

 

Participer à la Réunion mutation du 3 décembre à 17h

https://us02web.zoom.us/j/89653189753?pwd=RTBpN3cwK0Q2Q1Nmd1BiRy8xWjBjZz09

ID de réunion : 896 5318 9753

Code secret : 077889

 

Participer à la Réunion mutation 4 décembre à 17h

https://us02web.zoom.us/j/84234487951?pwd=bE16L1hBaUZHMmZ4emViSXd3b0I1QT09

ID de réunion : 842 3448 7951

Code secret : 414221

 

Participer à la Réunion mutation 7 décembre à 17h

https://us02web.zoom.us/j/81012226881?pwd=Z3BGU2JwanVVWThBb2V4UTU0bVF4dz09

ID de réunion : 810 1222 6881

Code secret : 955300

Nous contacter:

TEL : 0679440681  COURRIEL : snuepnice@gmail.com

Plan de continuité pédagogique : mes droits

Novembre 2020

Des élèves sont mis à l’isolement pendant 7 jours ou un demi-groupe n’est pas présent dans l’établissement. On me demande d’assurer la continuité pédagogique, ces élèves ne sont pas malades, que dois-je faire ?

On peut considérer que l’élève rattrapera ses cours de la même manière que pour un élève malade : il suit avec le cahier de textes. Donner du travail à distance qui sera réinvesti au retour.

Dans cette zone grise, car inédite et non prévue par les textes, la seule obligation de l’enseignant·e reste de remplir le cahier de texte. Les dispositifs autres (visioconférence, téléphone etc.) relèvent du volontariat des enseignant·es.

Pour le SNUEP-FSU, les conséquences de la gestion chaotique de la crise sanitaire par le ministère ne doivent pas retomber sur les personnels et occasionner une surcharge de travail. Contrairement aux propos du ministre, nous n’avons pas été formés, équipés etc.

Continuer la lecture de Plan de continuité pédagogique : mes droits

Covid19 – Faire valoir ses droits – FAQ

Mise à jour 11 novembre 2020

Masques, personnels vulnérables, télétravail, autorisations d’absences… retrouvez des éléments de réponses ici.

Mon/ma chef·fe d’établissement me demande d’acheter mon masque avant de venir. Est-ce aux personnels d’acheter leurs masques, leurs lingettes etc ?

Non, les masques, équipement de protection individuel, sont fournis par l’État, employeur, ainsi que tout le matériel nécessaire à assurer les conditions de santé et de sécurité de chacun. Les masques de marque DIM sont retirés depuis le 2 novembre 2020 et d’autres masques doivent être fournis par les établissements.

Le port du masque est obligatoire pour tous les personnels et les élèves dans les LP, SEP, SEGPA et ÉREA. Continuer la lecture de Covid19 – Faire valoir ses droits – FAQ

FACE A LA RÉPONSE INSUFFISANTE DU MINISTRE : UNE MOBILISATION NÉCESSAIRE

Depuis le mois de juillet, les organisations syndicales avaient prévenu le ministère sur les risques « sanitaires et de décrochage scolaire » en cas de deuxième vague épidémique et avaient pointé des moyens à mettre en œuvre. Alors qu’il se déclarait prêt face à ce rebond avec son protocole soi-disant renforcé, il aura fallu attendre une mobilisation de la profession dès la rentrée des vacances d’automne et la menace d’une grève nationale intersyndicale pour que J.-M. Blanquer daigne enfin répondre partiellement aux attentes légitimes des enseignant·es.

Partiellement, parce qu’en matière de recrutements nécessaires d’enseignant·es pour assurer les dédoublements, d’agents territoriaux pour assurer la désinfection des locaux, de médecine scolaire pour recevoir les jeunes, de personnels de vie scolaire pour les encadrer en dehors des cours, rien de nouveau.

Continuer la lecture de FACE A LA RÉPONSE INSUFFISANTE DU MINISTRE : UNE MOBILISATION NÉCESSAIRE

Grève du 10 novembre: les rassemblements dans le Var avec l’attestation de déplacement dérogatoire

Trois rassemblements sont organisés dans le Var mardi à 10h30 avec l’autorisation de la Préfecture, sous réserve du port du masque et des gestes barrières :
  • TOULON devant la DSDEN
  • DRAGUIGNAN devant la sous préfecture
  • BRIGNOLES devant la sous préfecture

Important pour se rendre aux manifestations: 

Une attestation spécifique est disponible ici, complétée sur consigne du Bureau de la Sécurité Publique de la Préfecture du Var :

(Dernière case à cocher)

TRACT INTERSYNDICAL VAROIS

Toutes et tous en grève mardi 10 novembre

Contre ce ministre qui met en péril l’éducation nationale, pour éviter une nouvelle fermeture des lycées professionnels, en grève le mardi 10 novembre

La priorité du service public d’éducation doit être de maintenir les établissements ouverts car une nouvelle fermeture aurait des conséquences scolaires et sociales dramatiques. Mais en ne débloquant aucun moyen supplémentaire et en subordonnant la mise en œuvre des gestes barrière à un « si c’est possible », le ministre de l’éducation met en péril la continuité de l’enseignement.

Priorisant une stratégie communicationnelle au détriment de mesures rigoureuses et concrètes, il soumet les personnels à des consignes contradictoires angoissantes, épuisantes et qui désorganisent les établissements.

A l’heure où la seconde vague frappe la société, avec une circulation intense du virus sur l’ensemble du territoire, ce traitement inconséquent est irresponsable.

Pour le SNUEP-FSU, il est impératif de prendre enfin la mesure des enjeux sanitaires et sociaux, de cesser de nier la réalité, de stopper la dégradation des conditions de travail et d’assurer la protection rigoureuse de toutes et tous.

La voie professionnelle scolaire a besoin d’un plan d’urgence comprenant un recrutement massif de professeur·es afin d’organiser la mise en place d’effectifs allégés permettant le non-brassage et la distanciation. Le ministère doit aussi reporter toutes les PFMP prévues pendant le confinement.

Le dédoublement des classes à lourds effectifs sur les horaires disciplinaires, et de toutes les classes en AP, co-intervention, chef-d’œuvre sont autant d’éléments facilement réalisables dans les lycées professionnels. Ces mesures répondraient à la protection sanitaire de toutes et tous et permettraient aux élèves de maintenir un taux horaire hebdomadaire en présentiel important, notamment avec des PFMP reportées lors de ce second confinement. Refuser ces propositions qui émanent de nombreux établissements sur tout le territoire serait une provocation supplémentaire contre les personnels.

Devant l’urgence de la situation, le SNUEP-FSU, avec les syndicats du second degré de la FSU, a déposé une alerte sociale auprès du ministère et appelle les personnels à se saisir de ce dispositif en le déclenchant dans tous les CHSCT départementaux et académiques. Il appelle les personnels à continuer de se mobiliser pour exiger du ministre qu’il mette en œuvre des mesures sanitaires strictes, dont les demi-groupes, pour maintenir les établissements ouverts.

Pour obtenir un plan d’urgence ambitieux et pour dénoncer le manque de protection des personnels et des élèves, le SNUEP-FSU appelle les personnels à participer massivement à une journée de grève sanitaire nationale le mardi 10 novembre.

Une autre politique éducative qui réponde aux enjeux de l’enseignement professionnel et qui permette une amélioration des conditions de travail et une véritable reconnaissance de nos métiers est indispensable.

Alerte sociale déposée par les syndicats FSU second degré : SNUEP, SNES et SNEP

Paris, le 5 novembre 2020

à Monsieur le directeur général des ressources humaines
Ministère de l’Education nationale

Monsieur le Directeur,

Alors que dans un grand nombre d’établissements les personnels sont mobilisés depuis le 2 novembre en raison d’une mise en œuvre insuffisante des mesures sanitaires, alors que dans les cas les plus graves ils exercent leur droit d’alerte et le cas échéant de retrait, conformément aux dispositions de la loi 2008-790 du 20/08/2008, nous avons l’honneur de vous notifier les motifs qui nous conduisent à déposer une alerte sociale parallèlement au dépôt d’un préavis de grève national pour les personnels enseignant·es du 2nd degré, d’éducation, de surveillance, les accompagnant·es des élèves en situation de handicap et les psychologues de l’Éducation nationale exerçant dans les établissements scolaires et les établissements spécialisés, à compter du lundi 9 novembre 2020 jusqu’au vendredi 18 décembre 2020 inclus.

Voici les raisons, justifiées sur les aspects sanitaires par les analyses du Conseil scientifique COVID-19 en date du 26 octobre, qui motivent cette notification :

  • Mesures à prendre d’urgence pour assurer dans ce contexte épidémique la protection de toutes et tous, personnels, élèves et familles comprenant :
    • la mise en œuvre effective de la distanciation physique y compris dans les classes, les espaces de circulation et de restauration, par le passage à un fonctionnement en demi-groupe, selon des modalités d’organisation à définir (alternance de semaines, de jours etc.), sans recours au cumul présentiel/distanciel,
    • la fourniture de masques plus protecteurs et en quantité suffisante pour couvrir le temps de travail et de transport,
    • la fourniture de purificateur d’air lorsque l’aération n’est pas suffisante,
    • des protocoles sanitaires précis pour les ateliers et les CDI,
    • des mesures adaptées pour les internats,
  • Absence de consignes nationales sur la question des PFMP et la gestion de la crise sanitaire par le ministère qui dégradent les conditions de travail déjà largement détériorées, conduisant à une surcharge de travail et à une mise sous pression intenable pour l’ensemble des personnels épuisés et exaspérés,
  • Nécessité de procéder dans les plus brefs délais aux recrutements nécessaires, notamment :
    • de tou·tes les candidat·es aux concours inscrit·es sur liste complémentaire pour pourvoir notamment au remplacement des personnels vulnérables ou en congés maladie,
    • d’AED,
    • d’agent·es territoriaux (pour assurer un nettoyage et une désinfection des salles),
  • Prise en compte de la situation des personnels vulnérables et de celles qui vivent avec des personnes vulnérables,
  • Aménagement des programmes et un nouveau calendrier du bac,
  • Suspension immédiate du jour de carence.

En application du décret n°2008-1246 du 1er/12/2008, nous vous demandons d’engager une négociation préalable « dans le délai de trois jours à compter de la remise de la notification ».

Veuillez croire, Monsieur le Directeur, en notre engagement sincère en faveur du service public d’éducation.

Tout savoir sur le droit de retrait

Télécharger l’alerte sociale

CHSCTA et CHSCTD du 3 novembre: liminaire et CR des élu.es FSU

03 novembre 2020

CR du CHSCTA du 03/11/2020 et CR du CHSCTD du 03/11/2020

Déclaration liminaire FSU au Comité Hygiène Sécurité, Conditions de Travail :

Tout d’abord nous souhaitons parler de l’hommage rendu hier à notre collègue Samuel Paty.

Les élu.es de la FSU veulent dire toute leur colère et leur indignation quant à la décision du ministre Blanquer de revenir sur l’accord trouvé avec les OS pour l’organisation de la journée du 2 novembre.

Nous avons été averti.es par mail le vendredi à 17h que le temps d’échange entre personnels de l’éducation nationale était annulé. Une fois de plus nous constatons toute la considération que notre ministre nous porte. Le ministre de l’Éducation nationale fait le choix de réduire le nécessaire temps de réflexion, d’échange, de partage à une simple minute de silence. Il affaiblit aussi l’indispensable travail pédagogique que nous devons commencer avec nos élèves. Cette décision est indigne et certainement pas à la hauteur des attentes des personnels. Continuer la lecture de CHSCTA et CHSCTD du 3 novembre: liminaire et CR des élu.es FSU

Académie de Nice