Archives par mot-clé : protocole sanitaire

Alerte sociale déposée par les syndicats FSU second degré : SNUEP, SNES et SNEP

Paris, le 5 novembre 2020

à Monsieur le directeur général des ressources humaines
Ministère de l’Education nationale

Monsieur le Directeur,

Alors que dans un grand nombre d’établissements les personnels sont mobilisés depuis le 2 novembre en raison d’une mise en œuvre insuffisante des mesures sanitaires, alors que dans les cas les plus graves ils exercent leur droit d’alerte et le cas échéant de retrait, conformément aux dispositions de la loi 2008-790 du 20/08/2008, nous avons l’honneur de vous notifier les motifs qui nous conduisent à déposer une alerte sociale parallèlement au dépôt d’un préavis de grève national pour les personnels enseignant·es du 2nd degré, d’éducation, de surveillance, les accompagnant·es des élèves en situation de handicap et les psychologues de l’Éducation nationale exerçant dans les établissements scolaires et les établissements spécialisés, à compter du lundi 9 novembre 2020 jusqu’au vendredi 18 décembre 2020 inclus.

Voici les raisons, justifiées sur les aspects sanitaires par les analyses du Conseil scientifique COVID-19 en date du 26 octobre, qui motivent cette notification :

  • Mesures à prendre d’urgence pour assurer dans ce contexte épidémique la protection de toutes et tous, personnels, élèves et familles comprenant :
    • la mise en œuvre effective de la distanciation physique y compris dans les classes, les espaces de circulation et de restauration, par le passage à un fonctionnement en demi-groupe, selon des modalités d’organisation à définir (alternance de semaines, de jours etc.), sans recours au cumul présentiel/distanciel,
    • la fourniture de masques plus protecteurs et en quantité suffisante pour couvrir le temps de travail et de transport,
    • la fourniture de purificateur d’air lorsque l’aération n’est pas suffisante,
    • des protocoles sanitaires précis pour les ateliers et les CDI,
    • des mesures adaptées pour les internats,
  • Absence de consignes nationales sur la question des PFMP et la gestion de la crise sanitaire par le ministère qui dégradent les conditions de travail déjà largement détériorées, conduisant à une surcharge de travail et à une mise sous pression intenable pour l’ensemble des personnels épuisés et exaspérés,
  • Nécessité de procéder dans les plus brefs délais aux recrutements nécessaires, notamment :
    • de tou·tes les candidat·es aux concours inscrit·es sur liste complémentaire pour pourvoir notamment au remplacement des personnels vulnérables ou en congés maladie,
    • d’AED,
    • d’agent·es territoriaux (pour assurer un nettoyage et une désinfection des salles),
  • Prise en compte de la situation des personnels vulnérables et de celles qui vivent avec des personnes vulnérables,
  • Aménagement des programmes et un nouveau calendrier du bac,
  • Suspension immédiate du jour de carence.

En application du décret n°2008-1246 du 1er/12/2008, nous vous demandons d’engager une négociation préalable « dans le délai de trois jours à compter de la remise de la notification ».

Veuillez croire, Monsieur le Directeur, en notre engagement sincère en faveur du service public d’éducation.

Tout savoir sur le droit de retrait

Télécharger l’alerte sociale

Urgence sanitaire: des réponses rapides sont attendues.

Des exigences à porter sur la situation sanitaire dans les établissements.

La situation sanitaire dégradée nécessite aussi du temps pour une organisation sanitaire et pédagogique rigoureuse dans nos établissements. Nous ne pouvons et ne devons pas nous satisfaire des approximations contenues dans le protocole qui évacuent en plus la possibilité réelle de les mettre en œuvre (aération souvent compliquée du fait de certaines fenêtre, nettoyage régulier impossible du fait du manque de personnels…). Ce protocole est irresponsable car il ne permet pas de protéger les personnels, les jeunes et leur famille.

Deux éléments absents doivent faire l’objet d’échanges dans les établissements : l’accueil de nos élèves en effectif réduit selon la taille des classes et des ateliers et les PFMP.

  • Pour les PFMP, on ne doit pas se satisfaire à maintenir en entreprise les quelques élèves qui ont trouvé des lieux d’accueil. Il faut absolument qu’elles soient reportées et que le texte réglementaire réduisant le nombre de semaines obligatoires soit maintenu en attendant de mesurer l’évolution de la situation sanitaire.
  • La distanciation physique est le geste barrière le plus efficace et cela fait consensus dans tous les courants scientifiques. Il est indispensable de le mettre en œuvre dans nos établissements. Nous devons exiger que tous les cours en classes entière soit revus au prisme de la taille de la salle et ainsi diviser le groupe classe en conséquence.
  • Les heures de co-intervention et de chef-d’œuvre doivent être redistribuées aux disciplines générales et professionnelles. Chaque enseignant·e doit s’attribuer un groupe et mener à bien l’enseignement de sa discipline. Cela répondra à deux objectifs primordiaux : protéger en réduisant le nombre de personnes dans des salles fermées et rattraper le retard qu’engendrerait la mise en place de groupe en effectif réduit en général.
Le ministre refuse de nous protéger, nous devons donc décider collectivement dans les établissements de la meilleure manière de mettre en place cette protection. Le SNUEP-FSU exige une journée banalisée pour échanger dans chaque établissement des modalités d’organisation sanitaire et pédagogique.
 
Le préavis de grève déposé couvre l’ensemble de la semaine et pourra être reconduit. Le SNUEP-FSU s’engage à construire et à appeler à une journée de grève si le ministre s’obstine en refusant d’accéder à nos revendications les plus élémentaires que sont : la protection renforcée des personnels et des élèves et la mise en œuvre d’une organisation pédagogique la plus efficace pour l’apprentissage des élèves.
SNUEP-FSU

Face à l’impréparation du ministère, il faut défendre la santé des personnels et des élèves

Au lendemain du discours du Président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Éducation nationale ont détaillé les contours du protocole sanitaire applicable lors de la rentrée du lundi 2 novembre. Le gouvernement envisage une rentrée des personnels comme des élèves dès 8h lundi matin sans possibilité pour les équipes de disposer du temps nécessaire à la préparation de cette rentrée si particulière. Continuer la lecture de Face à l’impréparation du ministère, il faut défendre la santé des personnels et des élèves

Enquête SNUEP-FSU Nice sur la réouverture des établissements

Le snuep-fsu nice réalise une enquête anonyme avant la ré-ouverture des établissements pour connaître:

– L’état physique et moral des enseignants et personnels d’éducation

– Les connaissances et informations que vous avez au niveau sanitaire et sécuritaire sur la réouverture de votre établissement: mise en place des instances, matériel mis à disposition, classes, élèves susceptibles de rentrer…

– Les connaissances et informations que vous avez sur la mise en oeuvre pédagogique de fin d’année: notes, bulletins, examens, conseils de classes…

Merci de prendre quelques minutes pour répondre à ce questionnaire pour avoir une photographie de la réalité du terrain dans notre Académie avant la reprise.

ACCÈS A L’ENQUÊTE

Le SNUEP-FSU Nice